Le mât

Publié par minthe.over-blog.com

Le mât

 

O. LE MAT (LE FOU)

 

Commentaire :

 

D'instant en instant, à chaque pas, le Mat renonce au passé. Il n'emmène que sa pureté, son innocence, sa confiance symbolisées par la rose blanche qu'il tient à la main. Le motif de sa veste contient les couleurs des quatre éléments du tarot et indique que le Mat (ou le Fou) est en harmonie avec tout ce qui l'entoure. Son intuition est au zénith. En ce moment précis, le Mat dispose de l'appui de l'univers qui l'aide à bondir dans l'inconnu. L'aventure l'attend dans le fleuve de la vie.

 

Cette carte suggère que si, en ce moment, vous vous fiez à votre intuition et obéissez àvotre perception de ce qui est « juste », vous ne pouvez pas vous tromper. Vos actes peuvent paraître insensés aux yeux d'autrui, y compris de vous-même, si vous essayez de les analyser rationnellement. Pourtant, le plan zéro où se trouve le Mat est le nombre sans nombre où les guides s'appellent confiance et innocence et non scepticisme ou expérience acquise.

 

Le Fou est un être dont la confiance est inébranlable. Il continue de faire confiance en dépit d'expériences qui lui dictent le contraire. Vous le trompez et voici qu'il se fie à vous. Vous le bernez encore et il continue de croire en vous. Vous persistez et cela ne change rien pour lui. Vous en concluez qu'il est stupide, qu'il ne tire aucune leçon des coups qui lui sont administrés. Sa confiance est immense, tellement pure que rien ne peut la cor­rompre.

 

Soyez un fou à la manière taoïste, un fou dans le sens zen. N'essayez pas d'ériger un mur de connaissances autour de vous. Quelle que soit l'expérience qui vous échoit, acceptez-la et ensuite abandonnez-la. N'arrêtez pas de nettoyer votre ardoise mentale. Mourez sans cesse au passé afin de rester présent dans l'ici et main­tenant, comme un petit enfant qui vient de naître. Au début, ce sera très difficile. On vous exploitera... Tant pis. Ne prêtez pas attention aux sots qui se comportent en ennemis. Même si on vous trompe, vous ment, vous vole, acceptez les événements, car ce qui vous appar­tient vraiment ne peut vous être ôté, nul ne peut vous en priver. Chaque fois que vous n'aurez pas laissé les circonstances vous pervertir, votre intégration intime y gagnera. Votre âme sera de plus en plus cristallisée.

 

Publié dans zen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :