Madonna

Publié par minthe.over-blog.com

 

Traduction Claire Lise (merci)

Je vais poser cela. Pardon, sérieusement, c'est mieux ainsi shhhhhh... je me sens toujours mieux avec quelque chose de dur entre mes jambes... Merci de reconnaître ma capacité de continuer ma carrière de 34 ans défiant la mysoginie, le sexisme, les intimidations constantes et les abus incessants. Lorsque j'ai commencé il n'y avait pas internet, alors les gens devaient me dire les choses en face. Il y avait peu de gens à qui j'ai du fermer le caquet parce que la vie était plus simple en ces temps. Lorsque j'ai déménagé à New-York la 1ère fois, j'étais une adolescente. C'était en 1979 et New-York était un endroit très effrayant. Pendant la 1ère année, j'ai été attaquée à mains armées, violée sur le toit d'une maison avec un couteau dirigé vers ma gorge, et mon appartement a été cambriolé tellement de fois que j'ai arrêté de fermer la porte à clé. Dans les années qui ont suivi, j'ai perdu presque tous mes amis, du sida, à cause de la drogue, ou tué par balles. Comme vous pouvez l'imaginer, tous ces événements inattendus non seulement m'ont permis d'être la femme courageuse et qui ose, devant vous maintenant, mais cela m'a aussi rappelé que je suis vulnérable. Et dans la vie il n'y a pas de sécurité réelle excepté de croire en soi et comprendre que je ne suis pas la propriétaire de mes dons, je suis propriétaire de rien. Tout ce que j'ai est un cadeau de Dieu . Et même les....bip.... qui me sont arrivées, et qui m'arrivent encore sont aussi des cadeaux pour m'apprendre des leçons et me rendre plus forte. Je reçois une récompense pour être la meilleure femme de l'année, alors je me demande: que puis-je dire à propose du fait d'être une femme dans le business de la musique ? Que puis-je dire sur le fait d'être une femme ? Lorsque j'ai commencé à écrire des chansons, je n'ai pas pensé au genre (sexe) d'une manière spécifique , je ne pensais pas au féminisme, je voulais juste être une artiste. J'ai bien sûr été inspirées par Debbie Narry, Chrissie Hynde et Aretha Francklin mais ma vraie muse fût David Bowie. Il incarnait l'esprit mâle et femelle et cela me convenait juste bien. Il m'a fait penser qu'il n'y avait pas de règles, mais j'avais tort. Il n'y a pas de règles...si tu es un garçon. Si tu es une fille, tu dois jouer le jeu. Quel est ce jeu ? Il t'est permis d'être belle, et jolie, et sexy mais n'agis pas de manière trop smart, n'ait pas d'opinion, et n'ait pas une opinion qui soit à l'encontre du status quo.Tu as le droit d'être rendue objet par les hommes, habillées comme une putain, mais ne possède pas ton..... (?) et ne partage pas, je le répète, ne partage pas tes propres fantaisies sexuelles avec le monde, soit ce que les hommes veulent que tu sois, mais le plus important soit ce que les femmes sentent comme étant confortable lorsque tu es avec d'autres hommes. Et finalement, ne vieillit pas parce que vieillir est un péché. Tu seras critiquée, dénigrée, et définitivement pas passée à la radio. Lorsque je suis devenue célèbre, il y a eu des photos de moi dans des magazines tels que Playboy et Penthouse, des photos venues d'écoles d'art où j'avais posé pour me faire de l'argent. Elles n'étaient pas très sexy, en fait elles étaient plutôt ennuyeuses, ce que j'étais... et je pensais être honteuse lorsque ces photos sont sorties et je ne l'étais pas et cela a surpris les gens. On m'a donc laissée tranquille parce que je me suis mariée avec Sean Penn, non seulement il vous aurait botté les fesses, mais j'étais ainsi mise hors du marché. Donc pendant un moment, je n'étais pas considérée comme une menace. Des années plus tard, divorcée et célibataire, pardon Sean, j'ai fait mon album érotique et mon Sex... (?) .... Je me souviens avoir fait la une de tous les journaux et magazines et tout ce que je lisais à propos de moi, était damné.... on m'appelait la putain et la sorcière, un titre me comparait à Satan. Je me suis dit: attends une minute. N'est-ce pas Prince qui court par là autour avec des bas à résilles, des souliers à talon, son derrière frétillant ? Oui, c'était lui, mais il était un homme. C'était la 1ère fois que j'ai réellement compris, que les femmes n'ont pas du tout la même liberté que les hommes. Je me souviens m'être sentie paralysée. Cela m'a pris du temps de me reprendre, et d'aller de l'avant avec ma vie créative, d'aller de l'avant avec ma vie, Je me suis réconfortée avec la poésie de Maya Angelou et les écrits de James Baldwinn et avec la musique de Nina Simonn. Je me souviens avoir souhaité de rencontrer une autre femme pour me soutenir... Camille Paglia, l'écrivaine féministe bien connue a dit que j'avais ramené les femmes à être des objets sexuels- Oh ai-je pensé, si en tant que féministe tu n'as pas de sexualité, tu es dans le déni. Alors j'ai dit: Merde à tous . Je suis une différente sorte de féministe. Je suis une mauvais féministe. Les gens disent que je suis tellement controversée, mais je crois que la chose la plus controversée que j'aie jamais faite c'est de rester par là autour. Ce que j'aimerai dire à toutes les femmes ici, aujourd'hui, c'est ceci: les femmes ont été tellement oppressées pendant si longtemps elles ont cru ce que les hommes avaient à dire à propos d'elles. Et elles croient qu'elles doivent donner raison à un homme pour que le travail soit fait. Et il y a de vraiment bons hommes qu'on peut soutenir mais pas parce qu'ils sont des hommes, parce qu'ils en sont dignes. En tant que femmes, nous devons commencer à apprécier notre propre valeur. Et la valeur de chacune. Recherchez des femmes fortes, pour être amies, pour vous aligner, pour apprendre d'elles, pour vous inspirer, pour collaborer, pour soutenir, pour être illuminée. Comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas tant de recevoir cet award mais plutôt avoir cette opportunité d'être là debout devant vous et de vraiment remercier en tant que femme, artiste, en tant qu'humaine. Non seulement aux personnes qui m'ont aimée et soutenue tout du long, certaines sont assises ici devant moi, vous n'avez pas idée... pas idée ce que votre soutien représente . Mais à ceux qui doutaient, ceux qui disent non, tous ceux qui m'ont mise en enfer, et ont dit: je ne pourrais pas, je ne voudrais pas, que je ne devrais pas , votre résistance m'a rendue plus forte, m'a fait pousser plus fort, m'a faite la guerrière que je suis aujourd'hui, m'a fait la femme que je suis aujourd'hui. Alors merci

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :